Actualités
  • MER.19 JUIN
    Prêts à découvrir la saison 19 • 20 !

    Qui dit nouvelle année, dit nouveau programme !


    On vous attends nombreux à 19h en grande salle (entrée libre) pour la présentation de la saison 19 • 20 de Bonlieu !

    Venez découvrir les spectacles qui vous attendent, une programmation riche pour tous, entre théâtre, danse, musique, cirque / arts du geste, ats visuels et évènements.

    Dès 20h30, nous vous donnons RDV dans le Square des Martyrs pour partager un moment artistique et convivial autour d’un verre en compagnie de Johanne Humblet - Les filles du renard pâle avec le spectacle Renverse

     

    ++

     

    Les Gaspards pour le Close-up musical

     

    >>> Rejoignez l'event Facebook


    Prêts à découvrir la saison 19 • 20 !
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    CRÉATION

    LA RÉSISTIBLE ASCENSION D'ARTURO UI

    de Bertolt Brecht
    MISE EN SCÈNE DOMINIQUE PITOISET

    MER.2 | JEU.3 | VEN.4 | SAM.5 | DIM.6 NOV.

    À 20H30 | SAUF JEU. À 19H ET DIM. À 17H

    GRANDE SALLE | DURÉE 2H
    TARIF A
    CRÉATION théâtre

    Dominique Pitoiset renoue avec Philippe Torreton pour nous donner une version féroce de la pièce de Brecht. Nous assistons aux coulisses banales de la formation d'’un dictateur dévoré par sa volonté de puissance. Mais au fait ? La réalité ne dépasse-t-elle pas parfois cruellement la fiction ?
    Rire de tout ? Même du fascisme ? La Résistible Ascension d’'Arturo Ui fait partie des oeuvres majeures du dramaturge allemand qui, arrivé au sommet de son art, témoigne de son siècle qui a permis au fascisme d’'accéder au pouvoir. Mais comme toujours chez le maître du Berliner Ensemble, il y a transposition, pas question de parler de faits réels ! Arturo Ui est à mi-chemin entre le Richard III de Shakespeare et l’'horrible Ubu de Jarry, devenu l’'allégorie parfaite de tous les tyrans de l’histoire. Mettant ses pas dans ceux de Brecht, Dominique Pitoiset propose sa version du personnage. Il le rapproche de notre époque, tout en laissant sa juste place à la farce. Oui, on peut rire de tout – mais à condition de savoir prendre la bonne distance, qui permet de distinguer les mécanismes rendant possible une telle prise de pouvoir. Il fallait la stature d’un acteur comme Torreton pour incarner la démesure d’un tel personnage. Et en laisser percevoir les failles. Dominique Pitoiset le soutient, « le théâtre a toujours son rôle à jouer dans la dissection de ce ventre-là… »
    Dominique Pitoiset entame, avec ce spectacle, sa troisième saison en tant qu'’artiste associé à Bonlieu. Une « grande forme » à nouveau, après le magnifique Été à Osage County, l’'opéra de chambre, L’'Homme qui prenait sa femme pour un chapeau et Le Syndrome d'’Alice, autour des troubles du cerveau humain. Il retrouve Philippe Torreton, qu’il avait dirigé dans Cyrano – un spectacle qui remporte partout un immense succès, par sa mise en scène d'’une nouveauté radicale.

    mise en scène et scénographie Dominique Pitoiset

    avec Philippe Torreton dans le premier rôle, Daniel Martin,Pierre-Alain Chapuis,Hervé Briaux,Nadia Fabrizio,Thierry Caens,Gilles Fisseau,Adrien Cauchetier, Jean-François Lapalus, Martine Vandeville


    production déléguée Bonlieu Scène nationale Annecy

    production Bonlieu Scène nationale Annecy, Compagnie Pitoiset - Dijon

    coproduction Les Gémeaux - Scène Nationale-Sceaux, Centre national de création et de diffusion culturelles Châteauvallon, MC2 - Grenoble, Espace Malraux scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Théâtre de Cornouaille - Centre de création musicale Scène nationale de Quimper

    avec le soutien exceptionnel de la Région Auvergne - Rhône-Alpes.

    © Axel Schneider - Maurizio Cattelan, Ave Maria 2007

    © Yannick Perrin

    À voir aussi

    DOMINIQUE PITOISET

    Metteur en scène de théâtre et d’'opéra (des Noces de Figaro en 95 à l'’Orphée et Eurydice de Gluck en 2011), Dominique Pitoiset a dirigé le Théâtre national de Dijon (de 1996 à 2000), avant de prendre, en 2004, la direction du Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine, qu’'il a su imprégner de son empreinte artistique et qu'’il a quitté en 2013 avec un Cyrano très contemporain, unanimement salué.

    Sorti en 1981 de l’'école du TNS, il a fait ses classes à Genève aux côtés de Matthias Langhoff et Manfred Karge, et de Jean-Pierre Vincent à la Comédie-Française. Avec Nadia Fabrizio, il fonde sa compagnie en 1988 et ne cesse d'’enchaîner les mises en scène marquantes. Scénographe, il crée des espaces de jeu remarquables par leur audace et leur efficacité. Entre Shakespeare et Thomas Bernhard, ses choix éclectiques le mènent aussi bien à jongler avec des textes contemporains qu'aux classiques du répertoire qu'’il éclaire singulièrement. Un passage trop bref à Chaillot en 2000 l'’incite à répondre à l'’invitation venue d’Italie, et devient l'artiste associé au Teatro Due de Parme et au Teatro Stabile de Turin. Il enseigne alors mise en scène et scénographie à l’'Institut universitaire d’'architecture de Venise, de même qu'’à Milan et à Turin. Il s'’installe à Bordeaux en 2004. En 2009, il commence un cycle sur le théâtre nord-américain avec un magnifique Qui a peur de Virginia Woolf ?, puis Mort d’'un commis voyageur.

    En 2014, il s'’installe à Annecy où il a été régulièrement accueilli depuis 1998. Il devient artiste associé à Bonlieu scène nationale pour une période de trois ans. Pour l'’ouverture du théâtre rénové, il a créé à Annecy le très remarqué troisième volet de sa trilogie américaine, Un été à Osage County de Tracy Letts. En 2015, il crée à Bonlieu deux oeœuvres autour des travaux du Dr Oliver Sacks sur les troubles du cerveau humain : L'’homme qui prenait sa femme pour un chapeau et Le syndrome d’'Alice.

    Il prépare actuellement pour la rentrée 2016 une création d'’après l'’oeuvre de Bertolt Brecht  La Résistible Ascension d'Arturo Ui.