Actualités
  • GRAND RASSEMBLEMENT ANNECY TOUT LE MONDE DANSE !
    C'ÉTAIT BIEN ! MERCI !!!

    GRAND RASSEMBLEMENT ANNECY
    TOUT LE MONDE DANSE !

    [MERCI !] #ToutleMondeDanse, c'est fini et c'était bien !!!!
    Merci aux artistes, public et au beau temps d'avoir été là !!
    Trois jours de temps fort réussi, un beau rassemblement de moments artistiques, on était bien !!!


  • Avant & Après les représentations

    Avant & Après les représentations

    ON PICORE !
    Une cuisine saine et conviviale mijotée par Le poulailler traiteur. Cette joyeuse  basse-cour a désormais élu domicile au bar du théâtre  pour régaler vos papilles tous les soirs de spectacles !
    Prenez le temps et venez picorez, savourez ces délicieux mets 1h avant et 1h après les représentations. Et pour accompagner ces saveurs créatives dégustez, entre autres, les vins sélectionnés par Bruno Bozzer de la Java des Flacons.
    Aucune réservation n’est nécessaire.

    ON LIT
    Toute la saison, une sélection d’ouvrages est en vente et en consultation dans le hall du théâtre. Nous vous proposons des livres et des albums en lien avec la programmation. Littérature contemporaine ou classique, ouvrages d’art ou essais, il y en a pour tous les curieux.
    En collaboration avec la Librairie Imaginaire et BD Fugue.

    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter

    Espæce

    Une pièce d’AurÉlien Bory

    MER.15 | JEU.16 NOV.

    MER. À 20H30 | JEU. À 19H

    GRANDE SALLE | DURÉE 1H15

    À PARTIR DE 11 ANS | TARIF A
    art du geste

    Espæce, contraction de Espèces d’espaces, essai de Georges Perec, est le point de départ de cette partition visuelle et magistrale signée Aurélien Bory. C’est le onzième opus de cet artiste invité régulièrement à Bonlieu et passé maître dans la création de superbes images monumentales toujours en mouvement. Les arts du cirque, le chant lyrique et les arts plastiques se rejoignent ici pour créer une harmonie fascinante.
    Dans sa onzième pièce, Espæce, Aurélien Bory s’inspire du livre de Georges Perec, Espèces d’espaces, publié en 1974. Une phrase se détache : « Vivre, c’est passer d’un espace à l’autre en essayant le plus possible de ne pas se cogner. » Le texte fait écho à son travail de metteur en scène : « C’est un livre programme, qui renvoie au théâtre. Et c’est comme ça que j’aborde mon travail. Pour moi, le théâtre est une espèce d’espace. » Aurélien Bory aime arpenter le plateau, physiquement, littéralement.
    Il en éprouve les lois physiques et observe la machinerie. Il regarde le vide du plateau et ce qu’il y a autour. Le processus d’Espæce ressemble alors à une superposition de traces et de gestes maintes fois répétés. « Je n’ai pas cherché à adapter le texte, mais à trouver des points de jonction, des coïncidences avec l’œuvre de Perec. » Sur scène, les cinq interprètes évoluent dans un décor aux éléments monumentaux et mouvants, sur des musiques chantées de Franz Schubert et de Maurice Ravel.

    avec Guilhem Benoit, Mathieu Desseigne Ravel, Katell Le Brenn, Claire Lefilliâtre, Olivier Martin-Salvan
    reprise de rôles Nicolas Lourdelle, Lise Pauton
    conception, scénographie et mise en scène Aurélien Bory
    collaboration artistique Taïcyr Fadel
    création lumière Arno Veyrat
    composition musicale Joan Cambon
    décor Pierre Dequivre
    automatismes Coline Féral
    costumes Sylvie Marcucci, Manuela Agnesini
    régie générale Arno Veyrat
    régie plateau Thomas Dupeyron, Mickaël Godbille
    régie lumière Carole China
    régie son Stéphane Ley ou Bernard Lévéjac
    directrice adjointe Florence Meurisse
    administrateur Clément Séguier-­Faucher
    chargée de production Justine Cailliau Konkoj
    presse Dorothée Duplan, Flore Guiraud, Eva Dias assistées de Louise Dubreil (Plan Bey)
    chants Winterreise (Le Voyage d'hiver) de Franz Schubert
    citations Georges Perec, Éspèces d’espaces, © Éditions Galilée, 1974

    production Compagnie 111 – Aurélien Bory
    coproduction Festival d’Avignon, TNT – Théâtre national de Toulouse Midi-Pyrénées, Le Grand T théâtre de Loire-Atlantique - Nantes, Théâtre de l’Archipel – scène nationale de Perpignan, Théâtre de la Ville – Paris, Maison des Arts de Créteil, Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées.
    accueil en répétitions et résidences La nouvelle Digue-Toulouse, La FabricA-Avignon, TNTToulouse, CIRCa - Auch

    La Compagnie 111- Aurélien Bory est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication - Direction Régionale des Affaires Culturelles de Occitanie / Pyrénées - Méditerranée, la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée et la Ville de Toulouse. Elle reçoit le soutien du Conseil Départemental de la Haute-Garonn


    © Christophe Raynaud de Lage

    À voir aussi

    Aurélien Bory

    Aurélien Bory est né à Colmar en 1972. Ses études de physiques à l’Université de Strasbourg l’amènent à travailler dans le domaine de l’acoustique architecturale. Il interrompt ce parcours scientifique en 1995 et intègre le studio de création au sein du Lido, Centre des arts du cirque, à Toulouse. Il rencontre au Théâtre Garonne Mladen Materic, auprès duquel il se forme, et intègre sa troupe, le Théâtre Tattoo. Il fonde la Compagnie 111 en 2000 à Toulouse. Il développe un théâtre physique, singulier et hybride, à la croisée de nombreuses disciplines (théâtre, cirque, danse, musique, arts visuels). De La trilogie sur l’espace, projet fondateur marqué par la collaboration avec le new-yorkais Phil Soltanoff, à sa dernière création Espæce (2016) créée pour la 70e édition du Festival d’Avignon, son répertoire de onze spectacles est largement diffusé sur la scène internationale. Aurélien Bory est soutenu par de nombreux théâtres, notamment le TNT – Théâtre national de Toulouse et le Grand T théâtre de Loire-Atlantique à Nantes où il a été artiste associé entre 2011 et 2016. Sa réflexion sur l’espace l’amène à investir de nouveaux champs artistiques tels que l’Opéra, les arts plastiques, l’architecture et l’urbanisme. Il mène à Toulouse une préfiguration artistique et architecturale pour inventer un nouveau de lieu de création dans les murs de l’ancien Théâtre de la Digue.

    La presse en parle

    " Aurélien Bory cherche depuis toujours, entre cirque, danse et dispositif plastique, à apprivoiser la matière et les perspectives… Depuis le très réussi Plan B (créé en 2003) jusqu'à Sans objet (2009) – trop mécanique et moins convaincant – où il s'agissait de danser avec des minipelleteuses… Avec Espaece, il signe cette fois une œuvre pleinement accomplie. Où la beauté de l'installation – ce mur-éventail bénéficie d'une vraie personnalité recto-verso – s'accorde à la présence humaine d'interprètes facétieux (Salvan habitant ce monde en clown) ou risque-tout (Katell Le Brenn, Guilhem Benoît, Mathieu Desseigne-Ravel). Du coup, la poésie gagne de plus en plus de terrain dans sa rêverie scénique. " Télérama, Emmanuelle Bouchez, 19 JUIL. 16