Actualités
  • GRAND RASSEMBLEMENT ANNECY TOUT LE MONDE DANSE !
    C'ÉTAIT BIEN ! MERCI !!!

    GRAND RASSEMBLEMENT ANNECY
    TOUT LE MONDE DANSE !

    [MERCI !] #ToutleMondeDanse, c'est fini et c'était bien !!!!
    Merci aux artistes, public et au beau temps d'avoir été là !!
    Trois jours de temps fort réussi, un beau rassemblement de moments artistiques, on était bien !!!


  • Avant & Après les représentations

    Avant & Après les représentations

    ON PICORE !
    Une cuisine saine et conviviale mijotée par Le poulailler traiteur. Cette joyeuse  basse-cour a désormais élu domicile au bar du théâtre  pour régaler vos papilles tous les soirs de spectacles !
    Prenez le temps et venez picorez, savourez ces délicieux mets 1h avant et 1h après les représentations. Et pour accompagner ces saveurs créatives dégustez, entre autres, les vins sélectionnés par Bruno Bozzer de la Java des Flacons.
    Aucune réservation n’est nécessaire.

    ON LIT
    Toute la saison, une sélection d’ouvrages est en vente et en consultation dans le hall du théâtre. Nous vous proposons des livres et des albums en lien avec la programmation. Littérature contemporaine ou classique, ouvrages d’art ou essais, il y en a pour tous les curieux.
    En collaboration avec la Librairie Imaginaire et BD Fugue.

    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter

    JE BRASSE DE L’AIR

    COMPAGNIE l’INSOLITE MÉCANIQUE
    DE MAGALI ROUSSEAU

    SAM.2 | DIM.3 DÉC.

    À 14H | 15H30 | 17H

    SALLE DE CRÉATION

    DURÉE 45 MIN + DÉAMBULATION LIBRE
    À PARTIR DE 6 ANS | TARIF 7€
    cirque / art du geste

     

    > Téléchargez le programme complet d'Au tour des enfants

    Je brasse de l’air invite à une déambulation dans un espace peuplé de machines poétiques et animées. Pathétiques, clownesques, tristes, douces, agressives, déterminées, désemparées, elles nous touchent par leur humanité. La créatrice, Magali Rousseau, s’inspire de sa propre mythologie familiale pour dérouler les bribes d’une histoire émouvante et drôle dans laquelle elle cherche à s’envoler.
    Dans Je brasse de l’air, Magali Rousseau se met en scène avec des mécanismes poétiques et réglés au millimètre, qu’elle crée depuis dix ans. Ses machines géniales sont autant d’allégories de ses multiples tentatives d’émancipation. Elles fuient, traînent la patte, essaient de s’envoler sans y parvenir, brassent de l’air, répétant inlassablement les mêmes gestes. On déambule avec elle dans le clair-obscur de son espace hors du temps, dans son théâtre de l’illusoire.

    conception, écriture, construction et interprétation Magali Rousseau

    clarinette Stéphane Diskus

    mse en scène Camille Trouvé

    travail corporel Marzia Gambardella

    regard extérieur Yvan Corbineau

    régie Sylvain Marguerat

    diffusion Christelle Lechat


    avec le soutien de Le Grand Parquet / Le Vélo Théâtre / Anis Gras - Le Lieu de l’Autre / La Mécanique des Anges / Le Jardin d’Alice


    © Julien Joubert

    À voir aussi

    Magali Rousseau

    Constructrice et manipulatrice d’objets mécaniques et poétiques, Magali Rousseau a suivi le cursus «Objet» de l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg. Elle s’y forme aux ateliers métal, bois, et bijoux, puis obtient le Prix Voecklin et les félicitations du jury en 2008. Dans son atelier, elle donne vie à ses objets avec des manivelles, des moteurs, mais aussi des systèmes qui s’actionnent par le feu, l’eau, l’air, l’écoulement de la matière. Elle crée des objets scéniques et des machines de spectacle pour des compagnies de théâtre. Elle a participé à toutes les créations de la Cie Les Anges au Plafond depuis 7 ans. Elle a également travaillé avec La Machine à Nantes, Antigua i Barbuda à Barcelone et Mal Pelo à Girone. Je brasse de l’air est né de son envie de réunir toutes ses machines sur le plateau pour nous montrer de quoi elles sont capables !

    LA PRESSE EN PARLE

    « ... Une performance insolite, un poème visuel, symbolique et émouvant, où tout se perçoit dans la fragilité des mouvements. »
    Télérama Sortir, Thierry Voisin