Actualités
  • GRAND RASSEMBLEMENT ANNECY TOUT LE MONDE DANSE !
    C'ÉTAIT BIEN ! MERCI !!!

    GRAND RASSEMBLEMENT ANNECY
    TOUT LE MONDE DANSE !

    [MERCI !] #ToutleMondeDanse, c'est fini et c'était bien !!!!
    Merci aux artistes, public et au beau temps d'avoir été là !!
    Trois jours de temps fort réussi, un beau rassemblement de moments artistiques, on était bien !!!


  • Avant & Après les représentations

    Avant & Après les représentations

    ON PICORE !
    Une cuisine saine et conviviale mijotée par Le poulailler traiteur. Cette joyeuse  basse-cour a désormais élu domicile au bar du théâtre  pour régaler vos papilles tous les soirs de spectacles !
    Prenez le temps et venez picorez, savourez ces délicieux mets 1h avant et 1h après les représentations. Et pour accompagner ces saveurs créatives dégustez, entre autres, les vins sélectionnés par Bruno Bozzer de la Java des Flacons.
    Aucune réservation n’est nécessaire.

    ON LIT
    Toute la saison, une sélection d’ouvrages est en vente et en consultation dans le hall du théâtre. Nous vous proposons des livres et des albums en lien avec la programmation. Littérature contemporaine ou classique, ouvrages d’art ou essais, il y en a pour tous les curieux.
    En collaboration avec la Librairie Imaginaire et BD Fugue.

    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter

    ANYWHERE

    CONCEPTION ET SCÉNOGRAPHIE

    ÉLISE VIGNERON
    MISE EN SCÈNE ÉLISE VIGNERON

    & HÉLÈNE BARREAU
    D’APRÈS HENRY BAUCHAU

    MER.28 MARS

    À 19H | SALLE DE CRÉATION

    DURÉE 50 MIN | À PARTIR DE 10 ANS

    TARIF PETITS ET GRANDS
    jeune public / théâtre

    Découvrez les marionnettes d’Élise Vigneron et vous les garderez précieusement au fond de votre mémoire. La jeune artiste propose une adaptation du magnifique roman d’Henry Bauchau, Œdipe sur la route, et vous invite à un voyage des plus intenses au pays des songes en compagnie d’un être de glace. Envoûtant.
    Œdipe, accablé par le poids de sa faute et aveugle, quitte Thèbes épaulé par sa fille Antigone. Cette longue errance le conduira à Colone, lieu de sa disparition mais aussi du retour à la clairvoyance. Élise Vigneron invite le public à vivre ce voyage intérieur en suivant cet Œdipe de glace, qui fond jusqu’à s’évaporer dans les brumes. Un enchantement duquel le spectateur sortira avec l’empreinte d’un songe troublant.

    conception, scénographie Elise Vigneron
    extraits de OEdipe sur la route Henry Bauchau
    mise en scène Elise Vigneron et Hélène Barreau
    avec Elise Vigneron et Hélène Barreau
    dramaturgie Benoît Vreux
    regard extérieur Uta Gebert
    travail sur le mouvement Eleonora Gimenez
    création lumière, régie générale Cyril Monteil
    bande son Pascal Charrier (guitare), Robin Fincker (saxophone), Sylvain Darrifourcq (batterie), Julien Tamisier (claviers), Franck Lamiot (sonorisateur)
    construction des marionnettes Hélène Barreau
    construction Messaoud Fehrat, Cyril Monteil
    conception et réalisation des fluides Messaoud Fehrat, Benoît Fincker
    recherche technique Boualeme Bengueddach
    administration, production in’8 circle, maison de production
    remerciement à l’atelier de construction de décors du Service des Arts de la Scène d’Hainaut / La Fabrique de Théâtre, Sarah Lascar, Stéphanie St-Cyr Lariflette, Manuel Gomez Mendina, Cécile Ratet.

    production Théâtre de l’Entrouvert
    coproduction Espace Jéliote à Oloron-Sainte-Marie / Scène conventionnée «art de la
    marionnette» Communauté de Communes Piemont Oloronais (64), Théâtre Gymnase-Bernardines à Marseille (13), Le TJP Centre dramatique National d’Alsace à Strasbourg (67), Le Théâtre Durance à Château-Arnoux (04), Le 3bisf-lieu d’arts contemporains à Aix-en-Provence (13), Festival Mondial de Théâtre de Marionnettes de Charleville-Mézières (08)
    soutien La Fabrique de Théâtre à Mons en Belgique, Arts vivants en Vaucluse / Auditorium Jean Moulin (84), Pôle de création Le Phare à Vent (84)

    La création d’ANYWHERE a reçu une aide à la création de la Ville d’Apt, du Conseil général de Vaucluse, de la DRAC et de la région Provence Alpes Côte d’Azur, ainsi que de la SPEDIDAM pour la réalisation de la bande son.

    © Vincent Beaume

    À voir aussi

    Théâtre de l’Entrouvert

    La Compagnie du Théâtre de l’Entrouvert a été créée en 2009 par Elise Vigneron formée aux arts plastiques, aux arts du cirque et aux arts de la marionnette (diplômée de l’École Nationale Supérieure de la marionnette à Charleville-Mézières). À la croisée des disciplines, le Théâtre de l’Entrouvert soutient une vision contemporaine des arts de la marionnette, tout en s’inspirant de ses origines. Creuser un langage plastique qui parle directement, aux sens, à l’inconscient, plonger les spectateurs dans une expérience intime et commune est le projet artistique qu’elle développe. La présence des matériaux éphémères, le phénomène de dédoublement, le caractère volatil des images, les vibrations sonores et les mots dessinés, troublent la perception du spectateur, convoquant en lui des paysages plus que des faits, des silences plus que des explications. « Notre monde tout entier est la cendre d’innombrables êtres vivants et, si peu de chose que soit le vivant par rapport à la totalité, il reste que, une fois déjà tout a été converti en vie, et continuera de l’être » Nietzche. En équilibre, ensemble avec les spectateurs/voyageurs, nous marchons vers ce territoire de l’entre-deux, à la frontière entre le visible et l’invisible, l’animé et l’inanimé, l’ombre et la lumière. Nous approchant de ce lieu où les identités se floutent, le temps se suspend, les espaces s’étendent vers l’infini…

    La presse en parle

    " La marionnettiste Elise Vigneron impressionne par l'autorité profonde de ses choix artistiques, à la croisée des arts plastiques, du théâtre et du geste, et par son utilisation de matériaux éphémères. Ici, la glace, pour fabriquer la marionnette, et un écran où l'encre pleure les mots d'Henry Bauchau. Œdipe, nu et blanc, erre aveugle sur la route de Colone. Son corps se transforme peu à peu, jusqu'à s'évaporer dans les brumes de la forêt des Erinyes. Tout au long de cette lente métamorphose, il est accompagné par Antigone, personnifiée par la manipulatrice. Elle se révèle plus mère que fille, soutenant avec un infaillible dévouement cet homme fragile devenu le jouet des dieux. Créé en février au Théâtre des Bernardines (Marseille), ce spectacle fascine par sa lenteur et sa beauté envoûtante, le jeu délicat avec les matières et la pénombre, sa force poétique et cruelle. Du bel art ! " Telerama, Thierry Voisin