Actualités
  • SAM.18 MAI À 21H
    LAS MARAVILLAS DE MALI
    CONCERT EN PLEIN AIR AU HARAS

    SAMEDI 18 MAI À 21H

    Le Haras sera ouvert à partir de 19h ; entrée uniquement par la rue Guillaume Fichet.

    Une billetterie sera installée sur place, vous pourrez retirer vos billets si vous ne l’avez pas encore fait et en acheter des supplémentaires si vous le souhaitez.

    Un bar avec petite restauration sera à votre disposition. Vous pourrez également choisir de diner sous la terrasse couverte d’Armony saveurs.

    Et si le temps le permet, n’hésitez pas à apporter votre pique-nique et à vous installer dans les jardins.

    Le concert étant débout, vous êtes les bienvenus avec vos sièges pliants.

    La scène sera couverte, protégeant les musiciens et leurs instruments ; si la pluie s’invite, le concert pourra donc avoir lieu.

    Rendez-vous samedi 18 mai avec l’orchestre emblématique de la musique afro-cubaine pour chanter, danser et nous réchauffer le cœur et le corps !


    LAS MARAVILLAS DE MALI
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    CRÉATION

    AFFORDABLE SOLUTION FOR BETTER LIVING

    conception, chorégraphie et scénographie
    Théo Mercier & Steven Michel

    JEU.3 | VEN.4 MAI

    JEU. À 22H | VEN. À 21H

    SALLE DE CRÉATION | DURÉE 1H20

    CRÉATION DANSE

    > VOIR LE PROGRAMME COMPLET
    TOUT LE MONDE DANSE !

    Un, trois ou cinq danseurs et du mobilier Ikea, un projet sur mesure qui questionne le corps comme kit et le mode d’emploi comme support chorégraphique.

    À travers cette nouvelle création Théo Mercier interroge la question du corps standardisé, du parcours imposé, et d’une certaine illusion de liberté proposée par les grandes puissances commerciales.


    conception et chorégraphie Théo Mercier et Steven Michel
    avec Steven Michel
    avec les voix de Fanny Santer et Jonathan Drillet
    scénographie Théo Mercier et Steven Michel
    texte Jonathan Drillet
    création sonore Pierre Desprats
    création lumière Eric Soyer
    costumes Dorota Kleszcz
    régie générale François Boulet
    production et diffusion Nanterre-Amandiers, Centre Dramatique National
    diffusion en collaboration avec Art Happens - Sarah De Ganck

    production Nanterre-Amandiers, Centre Dramatique National
    apap - Performing Europe 2020 - avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne
    coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy
    en collaboration avec workspacebrussels / Life Long Burning, avec le soutien de Programme Culture de l’Union européenne
    remerciements Actoral - Festival international des arts et des écritures contemporaines & Montévidéo, Créations Contemporaines - Atelier de Fabrique Artistique, La ménagerie de verre, CAMPO, Gand (Belgique)

     

    spectacle accompagné et soutenu par Le Club Création.
    Théo Mercier est artiste associé à Bonlieu Scène nationale.

    À voir aussi

    Théo Mercier

    Né en 1984, Théo Mercier a étudié à l’École nationale supérieure de création industrielle de Paris et à l’université des arts de Berlin. Plasticien et metteur en scène, il mène une réflexion située au carrefour de l’anthropologie, de l’ethnographie, de la géopolitique et du tourisme. Entre mises en scènes chorégraphiées et explorations de la matière, il met en place un échange foisonnant entre passé, présent et futur, animé et inanimé, vrai et faux, artisanal et industriel, profane et sacré, réel et fiction. La plupart des pièces sont le résultat d’un travail d’anthropomorphisation des objets. En produisant et en collectionnant des objets métissés, polymorphes, plurivoques, ambigus, perdus dans leurs origines et dans leur usage, Théo Mercier donne forme à un exotisme très particulier,
    transculturel, transgéographique, transtemporel. Tout comme il aime creuser la plurivocité du statut de ses objets et de ses accrochages, il joue sans cesse sur la confusion, voire la perte, du geste de l’artiste dans l’oeuvre, un jeu que l’on retrouve également le travail de mise en scène de son spectacle Radio Vinci Park.

    Steven Michel

    Steven Michel a étudié le mime et le cirque, la danse et la percussion avant de s’installer à Bruxelles en 2006 pour sa formation à l’école de danse P.A.R.T.S. Steven a travaillé en tant qu’interprète avec des chorégraphes, metteurs en scène et réalisateurs tels que David Zambrano, Anouk Van Dijk et Falk Richter, Lukas Dhont, Daniel Linehan et Maud Le Pladec, ainsi que les artistes plasticiens Théo Mercier et Sarah&Charles. Depuis 2012, il collabore avec le chorégraphe belge Jan Martens, et crée en 2016, They Might Be Giants, un solo qui s'interroge sur les rapports entre l'artificiel, le naturel, l'animé, l'inanimé, l'immatériel et le monumental. Ne pas se limiter à une discipline, ou à un outil, mais changer les rôles et les approches, explorer divers objets et brouiller les frontières entre différents modes d'expression, Steven Michel souhaite continuer à explorer et jouer autour de correspondances qui le suivent dans ses démarches artistiques, comme la science et la fiction, le miniature et le monumental, l'harmonie et le chaos, l'oeil et l'oreille, l'analogue et le digital.