Actualités
  • AU TOUR DES ENFANTS !
    DU 28 NOV. AU 23 DÉC.

    AU TOUR DES ENFANTS !
DU 28 NOV. AU 23 DÉC.
  • SAM.1ER SEPT ! ON S'ABONNE !

    Samedi 1er septembre, les portes du forum et celles du théâtre seront ouvertes dès 7h du matin.
    Venez prendre le petit déjeuner avec l’équipe de Bonlieu. Café, croissants, conseils, sourires et bonne humeur ; nous serons là toute la journée pour vous guider dans vos choix de spectacles.
    Pour ceux qui ont les idées claires, n’hésitez pas à pré-remplir vos bulletins d’abonnement pour simplifier le travail de la billetterie.

    Dès 7h, un ticket numéroté sera distribué au fur et à mesure des arrivées afin d’organiser votre ordre de passage en billetterie de 9h à 19h.

    Vous pouvez également choisir de composer vos abonnements en ligne en quelques clics. Laissez vous guidez sur www.bonlieu-annecy.com dès 9h.
    Une répartition équitable des places a été réalisée entre la vente au guichet et celle sur internet.

     

    Bonne saison à tous !


    SAM.1ER SEPT ! ON S'ABONNE !
  • ON S'ABONNE !
    SAM.1ER SEPT. DÈS 9H

    Ouverture des abonnements SAM.1ER SEPT. dès 9h !
    Rendez-vous au théâtre et sur le site !

    En solo, duo ou tribu, laissez-vous tenter par au moins 3 spectacles parmi plus de 80 proposés pour composer votre abonnement !

    2018 • 2019 à Bonlieu : quelque 80 spectacles pour près de 180 représentations, 5 productions « Made in Annecy », celles de Rodrigo García, Rachid Ouramdane, Christian Rizzo, Pascal Rambert et Cyril Teste. Et pour la première fois, 3 reprises de spectacles produits à Annecy la saison dernière et que vous avez ovationnés : Festen de Cyril Teste, NaKaMa de Saief
    Remmide et Romances Inciertos de François Chaignaud.

    D'ici là :
    > toute la saison est en ligne le site internet
    > La brochure de saison est également disponible à l'accueil billetterie du théâtre ou à télécharger ici

     

    > L’accueil billetterie passe en horaires d’été à partir du 3 juillet : du mardi au samedi de 14h à 18h.


    > Fermeture de la billetterie le samedi 21 juillet à 18h et réouverture le jeudi 23 août à 12h30.


  • SAM.1ER SEPT. DÈS 9H
    OUVERTURE DES ABONNEMENTS
    SAM.1ER SEPT. DÈS 9H

    Ouverture des abonnements SAM.1ER SEPT. dès 9h !
    Rendez-vous au théâtre et sur le site !

    En solo, duo ou tribu, laissez-vous tenter par au moins 3 spectacles parmi plus de 80 proposés pour composer votre abonnement !

    2018 • 2019 à Bonlieu : quelque 80 spectacles pour près de 180 représentations, 5 productions « Made in Annecy », celles de Rodrigo García, Rachid Ouramdane, Christian Rizzo, Pascal Rambert et Cyril Teste. Et pour la première fois, 3 reprises de spectacles produits à Annecy la saison dernière et que vous avez ovationnés : Festen de Cyril Teste, NaKaMa de Saief
    Remmide et Romances Inciertos de François Chaignaud.

    D'ici là :
    > toute la saison est en ligne le site internet
    > La brochure de saison est également disponible à l'accueil billetterie du théâtre ou à télécharger ici


    > Fermeture de la billetterie le samedi 21 juillet à 18h et réouverture le jeudi 23 août à 12h30.


    OUVERTURE DES ABONNEMENTS
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    CRÉATION

    ROMANCES INCIERTOS

    UN AUTRE ORLANDO

    CHORÉGRAPHIE FRANÇOIS CHAIGNAUD & NINO LAISNÉ

    MAR.4 | MER.5 | JEU.6 DÉC.
    À 20H30

    PETITE SALLE | DURÉE 1H10
    TARIF B
    danse / musique

    François Chaignaud est un immense danseur, probablement l’un des plus grands du moment. Ici, il invente le mouvement en empruntant aux danses traditionnelles ou académiques. Il traverse les siècles sur pointes ou sur échasses, en jeune homme éternel ou en femme andalouse pour un spectacle tout simplement inoubliable de virtuosité et d’émotion. Un quatuor d’interprètes exceptionnels l’accompagne d’une musique aux accents baroques recomposée brillamment par Nino Laisné. Un très grand moment.
    Théorbe, viole de gambe, percussions traditionnelles et bandonéon se jouent des époques et des styles : musiques savantes ou populaires s’enlacent et tissent des mélodies moirées, filles du baroque et du flamenco andalou. Romances inciertos est un régal pour les oreilles et un ravissement des yeux ; un spectacle où le temps s’abolit, comme suspendu. François Chaignaud, surprenant, transfiguré, y repousse toujours plus loin les limites de la performance. Guerrière travestie, Gitane androgyne ou San Miguel, archange voluptueux, il chante et danse les douleurs et les révoltes de ces héroïnes de légende et, d’une métamorphose à l’autre, n’en finit pas de nous envoûter.

    conception, mise en scène et direction musicale Nino Laisné
    conception et chorégraphie François Chaignaud
    danse et chant François Chaignaud
    bandonéon Jean-Baptiste Henry
    violes de gambe François Joubert-Caillet
    théorbe et guitare baroque Pablo Zapico
    percussions historiques et traditionnelles Pere Olivé
    création lumière et régie générale Anthony Merlaud
    régisseur son Charles-Alexandre Englebert
    création costumes Carmen Anaya, Kevin Auger, Séverine Besson, María Ángel Buesa Pueyo, Caroline Dumoutiers, Pedro García, Carmen Granell, Manuel Guzmán, Isabel López, María Martinez, Tania Morillo Fernández, Helena Petit, Elena Santiago
    chef peintre Marie Maresca
    peintre Fanny Gaudreau
    retouches images Remy Moulin, Marie B. Schneider
    construction Christophe Charamond, Emanuel Coelho

    administration, production Barbara Coffy, Jeanne Lefèvre, Céline Peychet, Clémentine Rougier
    diffusion Sarah De Ganck - Art Happens
    production déléguée Vlovajob Pru & Chambre 415

    Vlovajob Pru est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) et le Conseil Régional d’Auvergne-Rhône-Alpes. Vlovajob Pru reçoit l’aide de l’Institut Français pour ses projets à l’étranger

     

    François Chaignaud est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy
    Nino Laisné est membre de l’Académie de France à Madrid – Casa de Velázquez

    coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy et La Bâtie – Festival de Genève dans le cadre du soutien FEDER du programme INTERREG France-Suisse 2014-2020, Chaillot – Théâtre national de la Danse, deSingel — Anvers, la Maison de la musique de Nanterre, Arsenal / Cité musicale-Metz

    avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Spedidam, PACT Zollverein Essen, Tandem Scène nationale Arras-Douai, l’Ayuntamiento de Anguiano – La Rioja, les Pépinières Européennes pour Jeunes Artistes et l’Ayuntamiento de Huesca – Aragon (résidence Park in Progress 12),

    accueil studio aux Teatros del canal à Madrid, au Centre National de la Danse à Pantin, à la Ménagerie de verre à Paris (Studiolab) et à El Garaje à Cadíz

     

    spectacle accompagné et soutenu par Le Club Création

    © Nino Laisné

    À voir aussi

    François Chaignaud

    Né à Rennes, François Chaignaud étudie la danse depuis l’âge de 6 ans. Il est diplômé en 2003 du Conservatoire National Supérieur de Danse de Paris et collabore ensuite auprès de plusieurs chorégraphes, notamment Boris Charmatz, Emmanuelle Huynh, Alain Buffard et Gilles Jobin. Ses spectacles sont à la croisée de différentes inspirations et à la recherche d’un corps entre l’exigence sensuelle du mouvement, la puissance d’évocation du chant et la convergence de références historiques hétérogènes. Depuis 2005, il collabore avec Cecilia Bengolea, un duo qui marque la scène chorégraphique contemporaine avec notamment Twerk (2012), Dub Love (2013) et DFS (2016). Il poursuit actuellement une recherche autour du chant chrétien antique et de la chironomie avec Marie Pierre Brébant. Il a créé en mai 2018 une pièce pour le Ballet Carte Blanche (Norvège), en collaboration avec le couturier Romain Brau. Artiste associé à Bonlieu depuis 2016, il reprend en décembre 2018 Romances Inciertos, un autre Orlando qu’il signe avec Nino Laisné.

    Nino Laisné

    Nino Laisné développe depuis plusieurs années un univers singulier dans lequel l’image a une place privilégiée. Empreintes d’étrangeté, ses œuvres se déploient en dialogue avec d’autres medium comme le cinéma et la musique mais aussi à travers des éléments historiques et sociologiques, l’art, les traditions populaires, le cabaret et l’opéra. Ce sont ces va-et-vient, plus ou moins visibles, mais aussi l’importance de la culture hispanophone qui font de ses recherches artistiques un ensemble riche et délicieusement inclassable. Ses projets l’ont amené́ à exposer dans de nombreux pays tel le Portugal, l’Allemagne, la Suisse, l’Egypte, la Chine ou encore l’Argentine. Il est régulièrement invité à produire de nouvelles pièces lors de résidences de création. Ses récents projets vidéo sont également présentés dans des salles de cinéma et festivals. En parallèle de la création de Romances inciertos – un autre Orlando, Nino Laisné débute le tournage d’un film s’intéressant aux comédies musicales dans le cinéma espagnol des années 30 aux années 70. Il est actuellement membre de l’Académie de France à Madrid, résident de la Casa de Velázquez.

    LA PRESSE EN PARLE

    « Au lieu de chercher un point d’équilibre entre les genres, Chaignaud opte au contraire pour le déséquilibre permanent : c’est en tournant sans cesse, en oscillant d’une échasse à l’autre, qu’il se tient debout. Le danseur est porté par son mouvement, celui d’une balade entamée il y a cinq siècle et qui mélange tout : le bandonéon à la viole, Virginia Woolf au folklore espagnol, les échasses au flamenco, les voix de baryton-basse et de contre-ténor… pour un superbe spectacle centrifuge qui n’a pas fini de tourner. »
    Libération, Guillaume Tion, 21 DEC. 2017

    « Dans Romances Inciertos- Un autre Orlando, entouré de quatre musiciens, tous solistes, on ne sait plus, du danseur ou du chanteur, qui l’emporte, tant la performance artistique est totale […] Dans ce grand delta des cultures et des temps, plus de place pour la distinction des genres ; il suffit de se laisser prendre par le charme insensé qui se dégage du plateau. François Chaignaud y règne fascinant. »
    Le Dauphiné libéré, Claire Syllan, 30 JAN. 2018