Actualités
  • SAM.1ER SEPT ! ON S'ABONNE !

    Samedi 1er septembre, les portes du forum et celles du théâtre seront ouvertes dès 7h du matin.
    Venez prendre le petit déjeuner avec l’équipe de Bonlieu. Café, croissants, conseils, sourires et bonne humeur ; nous serons là toute la journée pour vous guider dans vos choix de spectacles.
    Pour ceux qui ont les idées claires, n’hésitez pas à pré-remplir vos bulletins d’abonnement pour simplifier le travail de la billetterie.

    Dès 7h, un ticket numéroté sera distribué au fur et à mesure des arrivées afin d’organiser votre ordre de passage en billetterie de 9h à 19h.

    Vous pouvez également choisir de composer vos abonnements en ligne en quelques clics. Laissez vous guidez sur www.bonlieu-annecy.com dès 9h.
    Une répartition équitable des places a été réalisée entre la vente au guichet et celle sur internet.

     

    Bonne saison à tous !


    SAM.1ER SEPT ! ON S'ABONNE !
  • ON S'ABONNE !
    SAM.1ER SEPT. DÈS 9H

    Ouverture des abonnements SAM.1ER SEPT. dès 9h !
    Rendez-vous au théâtre et sur le site !

    En solo, duo ou tribu, laissez-vous tenter par au moins 3 spectacles parmi plus de 80 proposés pour composer votre abonnement !

    2018 • 2019 à Bonlieu : quelque 80 spectacles pour près de 180 représentations, 5 productions « Made in Annecy », celles de Rodrigo García, Rachid Ouramdane, Christian Rizzo, Pascal Rambert et Cyril Teste. Et pour la première fois, 3 reprises de spectacles produits à Annecy la saison dernière et que vous avez ovationnés : Festen de Cyril Teste, NaKaMa de Saief
    Remmide et Romances Inciertos de François Chaignaud.

    D'ici là :
    > toute la saison est en ligne le site internet
    > La brochure de saison est également disponible à l'accueil billetterie du théâtre ou à télécharger ici

     

    > L’accueil billetterie passe en horaires d’été à partir du 3 juillet : du mardi au samedi de 14h à 18h.


    > Fermeture de la billetterie le samedi 21 juillet à 18h et réouverture le jeudi 23 août à 12h30.


  • SAM.1ER SEPT. DÈS 9H
    OUVERTURE DES ABONNEMENTS
    SAM.1ER SEPT. DÈS 9H

    Ouverture des abonnements SAM.1ER SEPT. dès 9h !
    Rendez-vous au théâtre et sur le site !

    En solo, duo ou tribu, laissez-vous tenter par au moins 3 spectacles parmi plus de 80 proposés pour composer votre abonnement !

    2018 • 2019 à Bonlieu : quelque 80 spectacles pour près de 180 représentations, 5 productions « Made in Annecy », celles de Rodrigo García, Rachid Ouramdane, Christian Rizzo, Pascal Rambert et Cyril Teste. Et pour la première fois, 3 reprises de spectacles produits à Annecy la saison dernière et que vous avez ovationnés : Festen de Cyril Teste, NaKaMa de Saief
    Remmide et Romances Inciertos de François Chaignaud.

    D'ici là :
    > toute la saison est en ligne le site internet
    > La brochure de saison est également disponible à l'accueil billetterie du théâtre ou à télécharger ici


    > Fermeture de la billetterie le samedi 21 juillet à 18h et réouverture le jeudi 23 août à 12h30.


    OUVERTURE DES ABONNEMENTS
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter

    JE SUIS UN PAYS

    Texte, mise en scène, conception scÉnographique, visuelle et sonore VINCENT MACAIGNE

    JEU.6 | VEN.7 DÉC.
    À 19H

    GRANDE SALLE | DURÉE 3H30 (ENTRACTE COMPRIS)

    À PARTIR DE 16 ANS
    TARIF A
    théâtre

    Du Festival d’Avignon aux plus grandes scènes européennes, le théâtre dévastateur et puissant de Vincent Macaigne a imprimé sa marque au fer rouge. Nous sommes ici après la catastrophe, sur le champ fumant des ruines d’une société qui a perdu son avenir. Dans une comédie burlesque et tragique, les anges croisent les rois et les hommes politiques jouent les stars de télé-réalité. Un grand spectacle épique à la gloire d’un théâtre qui fait vibrer la scène au présent. Un ouragan d’énergie pure !
    Je suis un pays est une fable. Celle des rescapés d’un monde à la dérive qui essaient de trouver raison ou explication, ou même une lueur d’espoir. Parce qu’il faut défaire pour trouver des chemins nouveaux. Miroir social, la réalité y est déformée, mais c’est pour mieux se révéler. Derrière la fureur scénique, c’est toute la générosité d’un théâtre en recherche perpétuelle, saisissant de sincérité, que l’on découvre. Les spectacles de Vincent Macaigne sont des tornades survoltées, des propositions ouvertes sans cesse réinventées… un tumulte théâtral fait pour nous dessiller les yeux !

    texte, mise en scène, conception scénographique, visuelle et sonore Vincent Macaigne
    scénographie Julien Peissel
    accessoires Lucie Basclet
    costumes Camille Aït Allouache
    stagiaire costumes Estelle Deniaud
    collaboration lumière Matthieu Wilmart
    stagiaire lumière Edith Bigaro
    collaboration son Charlotte Constant
    collaboration vidéo Oliver Vulliamy
    assistanat mise en scène Salou Sadras
    avec des compositions musicales de Nova Materia (Caroline Chaspoul, Eduardo production et technique Théâtre Vidy-Lausanne
    construction des décors Ateliers du Théâtre Vidy-Lausanne
    administration Compagnie Friche 22.66 AlterMachine Camille Hakim Hashemi, Elisabeth Le Coënt
    avec Sharif Andoura, Thomas Blanchard, Candice Bouchet, Thibaut Evrard, Pauline Lorillard, Hedi Zada
    et les enfants, en alternance Baladine, Elettra et Lili
    avec la participation vidéo de Matthieu Jaccard et Eric Vautrin

    production Théâtre Vidy-Lausanne Cie Friche 22.66
    coproduction Nanterre-Amandiers centre dramatique national, Festival d’Automne à Paris, Théâtre National de Bretagne Rennes, La Colline -Théâtre national Paris, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Théâtre national de Strasbourg, Holland Festival Amsterdam, La Filature Scène nationale Mulhouse, TANDEM Scène nationale, Théâtre de l'Archipel-scène nationale de Perpignan, CDN Orléans/Loiret/Centre, Bonlieu Scène nationale Annecy et La Bâtie-Festival de Genève dans le cadre du soutien FEDER du programme Interreg France-Suisse 2014-2020
    remerciements Théâtre de la Ville Paris, La Villette Paris, Le Parvis-Scène nationale Tarbes-Pyrénées, Théâtre Ouvert-Centre National des Dramaturgies Contemporaines
    avec le soutien de la Région Île-de-France et la participation artistique du Jeune théâtre national
    La compagnie Friche 22.66 est soutenue par la DGCA - Ministère de la Culture et de la Communication au titre de Compagnie nationale


    © Mathilda Olmi

    À voir aussi

    Vincent Macaigne

    Né en 1978, Vincent Macaigne entre au Conservatoire National Supérieur de Paris en 1999. Il monte Friche 22.66, sa première pièce, en 2004, puis Requiem 3, une première version de L’Idiot, et Hamlet, au moins j’aurais laissé un beau cadavre : quatre heures proliférantes et vociférantes au Festival d’Avignon en 2011. En 2012, il est en résidence à la Ménagerie de verre à Paris où il présente En manque. Il fait également des mises en scène à l’étranger, au Chili et au Brésil entre autres. Au cinéma, il fait partie de la jeune génération montante. Comme réalisateur, il gagne plusieurs prix pour son premier moyen-métrage et adapte Dom Juan avec la troupe de la Comédie-Française. En 2017, son second long-métrage, Pour le réconfort, est sélectionné au Festival de Cannes. Comme acteur, on le retrouve dans Tonnerre de Guillaume Brac, La Bataille de Solferino de Justine Triet, La Fille du 14 juillet d’Antonin Peretjatko, Tristesse Club de Vincent Mariette ou encore récemment dans Chien de Samuel Benchetrit et prochainement dans Le sens de la fête d’Eric Toledano et Olivier Nakache. En 2014, il crée à Vidy Idiot ! Parce que nous aurions dû nous aimer d’après le roman de Dostoïevski, puis En Manque, en décembre 2016.

    LA PRESSE EN PARLE

    « Je suis un pays est une apocalypse. Un voile s’y déchire, une psyché crache sa vérité, ce puits de pensées et d’affects où surnagent des personnages. Tous les spectacles de Vincent Macaigne sont des apocalypses, ils révèlent nos parts maudites, dégoupillent des remords anciens. »
    Le temps, Alexandre Demidoff, 25 SEPT. 2017


    « S’en dégage une énergie folle, une vitalité dans un décor baroque, sur une mise en scène spectaculaire avec effets spéciaux, mousse, jets d’eau, serpentins… La musique est forte, les comédiens, occupent le terrain, hurlent souvent, « parce qu’ils sont en colère » justifie le metteur en scène. »
    Ouest-France, Agnès LE MORVAN 13 NOV. 2017