Actualités
  • SAM.1ER SEPT ! ON S'ABONNE !

    Samedi 1er septembre, les portes du forum et celles du théâtre seront ouvertes dès 7h du matin.
    Venez prendre le petit déjeuner avec l’équipe de Bonlieu. Café, croissants, conseils, sourires et bonne humeur ; nous serons là toute la journée pour vous guider dans vos choix de spectacles.
    Pour ceux qui ont les idées claires, n’hésitez pas à pré-remplir vos bulletins d’abonnement pour simplifier le travail de la billetterie.

    Dès 7h, un ticket numéroté sera distribué au fur et à mesure des arrivées afin d’organiser votre ordre de passage en billetterie de 9h à 19h.

    Vous pouvez également choisir de composer vos abonnements en ligne en quelques clics. Laissez vous guidez sur www.bonlieu-annecy.com dès 9h.
    Une répartition équitable des places a été réalisée entre la vente au guichet et celle sur internet.

     

    Bonne saison à tous !


    SAM.1ER SEPT ! ON S'ABONNE !
  • ON S'ABONNE !
    SAM.1ER SEPT. DÈS 9H

    Ouverture des abonnements SAM.1ER SEPT. dès 9h !
    Rendez-vous au théâtre et sur le site !

    En solo, duo ou tribu, laissez-vous tenter par au moins 3 spectacles parmi plus de 80 proposés pour composer votre abonnement !

    2018 • 2019 à Bonlieu : quelque 80 spectacles pour près de 180 représentations, 5 productions « Made in Annecy », celles de Rodrigo García, Rachid Ouramdane, Christian Rizzo, Pascal Rambert et Cyril Teste. Et pour la première fois, 3 reprises de spectacles produits à Annecy la saison dernière et que vous avez ovationnés : Festen de Cyril Teste, NaKaMa de Saief
    Remmide et Romances Inciertos de François Chaignaud.

    D'ici là :
    > toute la saison est en ligne le site internet
    > La brochure de saison est également disponible à l'accueil billetterie du théâtre ou à télécharger ici

     

    > L’accueil billetterie passe en horaires d’été à partir du 3 juillet : du mardi au samedi de 14h à 18h.


    > Fermeture de la billetterie le samedi 21 juillet à 18h et réouverture le jeudi 23 août à 12h30.


  • SAM.1ER SEPT. DÈS 9H
    OUVERTURE DES ABONNEMENTS
    SAM.1ER SEPT. DÈS 9H

    Ouverture des abonnements SAM.1ER SEPT. dès 9h !
    Rendez-vous au théâtre et sur le site !

    En solo, duo ou tribu, laissez-vous tenter par au moins 3 spectacles parmi plus de 80 proposés pour composer votre abonnement !

    2018 • 2019 à Bonlieu : quelque 80 spectacles pour près de 180 représentations, 5 productions « Made in Annecy », celles de Rodrigo García, Rachid Ouramdane, Christian Rizzo, Pascal Rambert et Cyril Teste. Et pour la première fois, 3 reprises de spectacles produits à Annecy la saison dernière et que vous avez ovationnés : Festen de Cyril Teste, NaKaMa de Saief
    Remmide et Romances Inciertos de François Chaignaud.

    D'ici là :
    > toute la saison est en ligne le site internet
    > La brochure de saison est également disponible à l'accueil billetterie du théâtre ou à télécharger ici


    > Fermeture de la billetterie le samedi 21 juillet à 18h et réouverture le jeudi 23 août à 12h30.


    OUVERTURE DES ABONNEMENTS
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter

    DANSER CASA

    Direction artistique et chorégraphie KADER ATTOU & MOURAD MERZOUKI

    MAR.2 | MER.3 AVR.
    À 20H30

    GRANDE SALLE | DURÉE 1H
    TARIF B
    danse

    Danser Casa signe les retrouvailles entre Kader Attou et Mourad Merzouki, les deux célèbres chorégraphes de hip-hop. Le spectacle, imprégné par la ville de Casablanca, est porté par l’énergie et la fougue de huit jeunes danseurs marocains.
    En décembre 2016, à l’issue de deux journées intenses d’audition, huit danseurs parmi cent quatre-vingt-six sont sélectionnés par les chorégraphes Mourad Merzouki et Kader Attou. Ils ont tout appris dans la rue, sur Internet ou dans des battles régionales. Chacun a sa spécialité souvent acquise en autodidacte : parkour, popping, locking, acrobatie, new style voire danse contemporaine.
    Danser Casa s’inspire de l’effervescence artistique de la mégalopole et propose un voyage à travers les époques et les techniques de la danse hip-hop, très codifiée.
    Sur le plateau, ce sont huit personnalités qui présentent avec ardeur et passion le travail d’un an. Ils nous content une histoire aussi poétique que puissante autour du corps, du collectif et du vivre-ensemble et retracent ainsi la condition humaine de part et d’autre de la Méditerranée.

    avec Ayoub Abekkane, Mossab Belhajali, Yassine El Moussaoui, Oussama El Yousfi, Aymen Fikri, Stella Keys, Hatim Laamarti, Ahmed Samoud
    création à Casablanca en avril 2018

    première en France en juin 2018 dans le cadre du festival Montpellier Danse


    coproduction Etat d’Esprit Productions, Casa events et animations, Fondation Touria et Abdelaziz Tazi, l’Aparté, Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne, Centre chorégraphique national de La Rochelle, Festival Montpellier Danse 2018, Théâtre de Chartres.
    avec le soutien de l’Institut Français du Maroc
    production déléguée État d’Esprit Culture


    © Yoriyas

    À voir aussi

    Kader Attou

    Du collectif d’artistes des débuts à l’émergence de chorégraphes singuliers, le travail de Kader Attou se caractérise par une grande ouverture : ouverture au monde grâce à des voyages conçus comme autant de moments de partage, ouverture vers d’autres formes artistiques, vers d’autres courants. Dès 1989, dans la fièvre de la découverte de la break dance et avec les premiers spectacles d’Accrorap, naît le désir d’approfondir la question du sens et de développer une démarche artistique. Athina, en 1994, marque les grands débuts d’Accrorap sur la scène de la Biennale de la danse de Lyon. En 2008, il est nommé directeur du Centre chorégraphique national de La Rochelle/Poitou-Charentes, devenant ainsi le premier chorégraphe hip-hop nommé à la tête d’une telle institution.
 En 2013, Kader Attou revient aux sources du hip-hop et à ses premières sensations avec The Roots. Créé en août 2014, Un break à Mozart se pose en véritable dialogue entre danse d’aujourd’hui et musique des Lumières avec comme œuvre musicale directrice : Le Requiem de Mozart. En septembre 2014 à l’occasion de la Biennale de la danse de Lyon, Kader Attou crée Opus 14 pour seize danseurs.

    Mourad Merzouki

    Le chorégraphe Mourad Merzouki, figure du mouvement hip-hop depuis le début des années 1990, inscrit son travail au carrefour de multiples disciplines. Autour de la danse hip-hop explorée dans tous ses styles, se greffent le cirque, les arts martiaux, les arts plastiques, la vidéo et la musique live. Sa formation s’enracine dès l'âge de 7 ans à Saint-Priest. À 15 ans, sa rencontre avec la culture hip-hop l’emmène vers le monde de la danse. Il s’attaque à la chorégraphie et crée ainsi sa première compagnie Accrorap en 1989, avec Kader Attou, Eric Mezino et Chaouki Saïd. Il décide de fonder en 1996 sa propre compagnie, qui prend le nom de sa pièce inaugurale : Käfig signifie « cage » en arabe et en allemand. De 1996 à 2006, il crée quatorze pièces, dont la diffusion ne cesse s’élargir. À partir de janvier 2006, il imagine et conçoit un nouveau lieu de création et de développement chorégraphique qui met en œuvre un nouveau rendez-vous pour la danse hip-hop avec le Festival Karavel : le centre chorégraphique Pôle Pik ouvre ses portes à Bron en 2009. En juin 2009, Mourad Merzouki est nommé à la direction du Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne. En 2013, il crée le Festival Kalypso.

    LA PRESSE EN PARLE

    "Tout y parle en effet de l'autre, celui qu'on choisit de rejeter ou de rencontrer. D'abord les danseurs se mesurent, se confrontent, jusqu'à ce que, dans un vibrant contrepoint, le groupe se forme grâce à la compréhension des sentiments et des émotions de l'autre. Merzouki et Attou font triompher l'empathie sur le refus. Et la mise en abîme est vertigineuse. Une fois que le collectif dépasse le jeu de coqs, un élan formidable se produit et entraîne le spectateur. Les corps se touchent, s'enlacent, s'emmêlent dans des combinaisons superbes. Tout est charnel et terriblement humain, jusqu'à ce que se dresse une fugace tour de Babel formée par les danseurs. On sort de ce moment avec une seule envie: étreindre celui ou celle qu'on aime."
    Le Figaro, François Délatraz, 01 JUI. 18

     

    "Ils sont huit danseurs venus de plusieurs villes du Maroc : Meknès, Casablanca, Fès, Rabat, tous avec une énergie et des styles différents, mêlant le popping, le locking et même des acrobaties circassiennes. Ils sont donc venus Danser Casa au festival international Montpellier Danse, en plein air. Et ils la danseront visiblement beaucoup, cette Casa."
    Libération, Dounia Hadni, 28 JUIN. 18