Actualités
  • 12 - 16.JUIN
    INFO BILLETTERIE

    Pendant le festival international du film d'animation, la billetterie est exceptionnellement transférée au 2ème étage du Forum de Bonlieu et vous accueille de 14h à 18h.

  • PRÊTS POUR LA GRANDE BALADE ?!!
    RENDEZ-VOUS SAM.30 JUIN DÈS 19H
    POUR LA SOIRÉE D'OUVERTURE D'ANNECY PAYSAGES !

    C’est un samedi et c’est gratuit !

    La Grande Balade fait son grand retour avec sa table de pique-nique géante et ses spectacles. Une soirée d’ouverture pour inaugurer le festival Annecy Paysages !


    Au programme :

    - 19h : Rendez-vous sur notre table de pique-nique géante longue de 150 mètres, entre la place Notre-Dame et la rue Filaterie ! Partagez un repas convivial et laissez-vous surprendre par les musiciens aux fenêtres qui rythmeront votre dîner. Une programmation musicale originale proposée par l'Onde & Cybèle.

    - 20h : Antoine Le Menestrel escalade à mains nues la façade de l’église-Notre Dame. De quoi vous donner le vertige !

    - 21h : Rendez-vous au puits Saint-Jean pour déambuler avec les sculptures aériennes d' Aérosculpture. Flânez à travers le Pâquier, le pont des Amours et les Jardins de l’Europe jusqu’à l’Hôtel de Ville.

    - 22h : Johanne Humblet de la compagnie Les filles du renard pâle vous attend pour s’élancer sur son fil de 12 millimètres de diamètre entre l’Hôtel de Ville et le clocher de l’église Saint-Maurice. Souplesse et équilibre sont de rigueur.

    - 23h : Bougez au rythme de Dario Rossi et Etienne de Crécy sur le Pâquier. Une programmation proposée par le-brise-glace.

     

    ON VOUS ATTEND NOMBREUX !

     

    >> toutes les infos sur www.annecy-paysages.com <<


  • Découvrez le programme !
    LA SAISON 18 • 19 EST EN LIGNE !
    Découvrez le programme !

    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter
    Chargement ...
    Merci de patienter

    LE PROBLÈME SANS NOM, ÊTRE MÈRE

    CONCEPTION ET MISE EN SCÈNE PERRINE MAURIN

    SAM.25 MAI

    À 19H
    PETITE SALLE | DURÉE 1H
    ENTRÉE LIBRE (SUR RÉSERVATION)

    Qu’est-ce qu’être mère ? De loin, cela paraît naturel, c’est un rôle assumé depuis la nuit des temps. De près, cette évidence est loin d’être partagée par celles qui ont accepté de livrer leur histoire.
    Le problème sans nom, être mère part d’une enquête sonore menée par Perrine Maurin sur ce qu’est une mère, ce qui la constitue, sa fonction, son héritage, ses doutes.
    Elle fait le pari d’un travail collectif sur scène pour faire naître un vécu commun.

    © Emilie Salquebre

    À voir aussi

    Perrine Maurin

    Après une formation pluridisciplinaire, le parcours de Perrine Maurin s’inscrit dans une pluralité d’expériences artistiques : réalisation audiovisuelle, vidéo expérimentale, théâtre, danse. Un temps journaliste culturel, elle engage très tôt son travail artistique comme conceptrice d’une installation sonore et vidéo à la Galerie d’art contemporain Faux Mouvement à Metz dans le cadre du collectif Peu Importe. Elle associe son expérience en tant que comédienne (Beaucoup de bruit pour rien de Jean-Claude Berruti, 2001 – 4.48, S.Kane de Hubert Colas 2001 – Cie Viracocha en 2000-2001) à celle de journaliste spécialisée Bande Dessinée, Théâtre et Danse pour la revue indisciplinaire Mouvement. À partir de 2002, elle devient assistante à la mise en scène de Thierry Bedard puis fonde la Cie Les patries imaginaires en 2003 tout en continuant à côtoyer l’univers de l’audiovisuel comme assistante à la réalisation sur le documentaire. Dès 2004, elle met en scène le dispositif quadrifrontal Radiographies. En 2006, dans le cadre de la Nuit Contemporaine (Metz), elle met en scène et chorégraphie la performance-dispositif (Un temps), un dispositif insonorisé à mi-chemin entre un dispositif d’art contemporain, un salon d’écoute musicale et une pièce chorégraphique pour 15 spectateurs dans un cube blanc. En 2008, elle met en scène Un-complet, un spectacle transdisciplinaire (vidéo, musique, danse, théâtre) librement inspiré des Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes. Entre 2008 et 2010, elle met en scène les formes courtes du cycle des Archéologie du temps présent, forme #1, forme #2, forme #3 et forme #4.